Le petit Maghreb

Cela fait maintenant plus d’un mois que j’ai quitté le Maroc. Tanger est à plus de 5500 kilomètres du Québec, très loin mais pourtant si proche. Pour preuve, il suffit de parcourir la rue Jean-Talon. Du boulevard Saint-Michel au boulevard Pie IX, ce quartier est désormais officiellement appelé le Petit Maghreb. Il faut dire que sur les 5000 personnes qui vivent dans ce périmètre, 80% sont originaires d’Afrique du Nord.

C’est le cas de Mohammed qui tient le marché Assaka. Dès que je rentre dans son épicerie, les odeurs me sont de nouveau familières. Les épices qui trônent derrière le comptoir, les dattes exposées dans l’entrée ou encore les bidons d’huile d’olive. Les produits sont ici les mêmes que ceux que je trouvais à Tanger: le jus d’orange Marrakech, la confiture Aïcha, le Thé Sultan et la semoule de couscous Dari. Dans un coin, un poste diffuse même une K7 avec des chants coraniques. Entre les étalages, c’est un véritable flashback au cœur du Maroc.

Mais pour le propriétaire des lieux, sa patrie d’origine n’est déjà plus qu’un lointain souvenir. Originaire de Casablanca, Mohammed vit depuis 27 ans au Québec. Il avoue qu’il aimerait bien retourner dans son pays mais comme il l’explique: « il faut bien vivre et au Maroc tout est si cher maintenant ». L’épicier est parti depuis trop longtemps et il a même peur de ne plus reconnaître le royaume qu’il a quitté: « j’ai vu un reportage sur Tanger dans une émission de la chaîne 2M et tout a tellement changé! ». À la caisse, son sac de courses à la main, Saïd est lui aussi résigné. Cela fait 7 ans qu’il est parti d’Errachidia pour le Canada. Ce père de famille souhaiterait lui aussi retrouver sa terre natale mais il est québécois désormais: « mes enfants sont nés ici, ils ne voudront jamais s’en aller de ce pays. »


Changement d’ambiance dans la boutique d’à côté, je me retrouve maintenant transportée en Algérie. Au mur, sont accrochés des maillots de l’équipe algérienne de football et des posters des Fennecs qui ont disputé la Coupe du Monde. Jamel, natif d’Alger, trône derrière son comptoir avec son tablier. Ce boucher est installé à Montréal depuis 17 ans. Non pas par choix, mais parce que finalement selon lui: « le Canada est le moins pire des pays et il est beaucoup plus difficile d’avoir les papiers français ». Après tant d’années, il s’est finalement habitué à la vie québécoise, le seul hic: « le froid, c’est vraiment difficile! Mais il faut le vivre et faire des activités pour s’habituer à la neige. Il faut se bouger, il faut vivre le Québec! ». Jamel me regarde alors de la tête au pied un peu inquiet et me conseille: « ta veste, ça ne va pas du tout, tu dois avoir un bon manteau et il faut acheter de bonnes bottes aussi! ».


Le froid, c’est aussi une donnée qui inquiète Mohammed, employé dans un petit restaurant de la rue Jean-Talon. Après des études d’informatique en France, il est depuis quelques semaines à Montréal. Mais son discours est plus optimiste. Malgré son hiver plutôt rude, le Canada est selon lui, le pays de tous les possibles : « ce n’est pas comme en France où les gens ont peur et ils ne savent même pas pourquoi ! ». Le sourire aux lèvres, il se sent déjà comme chez lui et ne doute pas de sa réussite : « les Canadiens recherchent des gens avec mes compétences pour travailler, je vais y arriver ! ». Comme Mohammed, ils sont environ 7000 ressortissants maghrébins à s’installer chaque année au Québec.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article a été publié dans Communautés, Cuisine, Montréal. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le petit Maghreb

  1. Halima dit :

    Tes articles sont bons et celui-ci me donne envie de manger un couscous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s