Aux couleurs de l’été indien

Parmi les clichés qui ont la vie dure sur le Québec, le célèbre « été indien » est très sûrement l’un des premiers au classement. Dans l’imaginaire français, nous associons cette expression à la mythique chanson de Joe Dassin mais aussi à une photo de carte postale, celle d’un petit lac bordé d’arbres aux mille et une couleurs, des feuilles aux teintes oranges, bordeaux et même dorées. Mais le chanteur au smoking blanc n’avait pas tout à fait raison, l’été indien n’est pas une explosion multicolore mais un phénomène scientifique. Pour être plus précis, pour vivre cette période qui se déroule en octobre ou début novembre, il faut bénéficier d’au moins 3 jours d’ensoleillement consécutifs avec des températures au-dessus de la moyenne, survenant après une période de gel. L’expression correcte est en fait « été des Indiens » car elle fait référence à l’histoire des Amérindiens, qui profitaient autrefois de cette période pour terminer leurs récoltes avant l’arrivée de l’hiver.

Exactitude météorologique ou pas, l’automne est plutôt agréable à Montréal. Malgré un air assez frisquet, le soleil et le ciel bleu sont souvent de la partie, l’occasion d’aller visiter les nombreux espaces verts de la cité québécoise. Le plus important et le plus connu est sans aucun doute celui du parc du Mont-Royal. Une centaine d’hectares, plus de 60 000 arbres et un nombre incalculable d’écureuils. Un havre de tranquillité au milieu de l’agitation de la métropole. Situé en plein cœur du centre-ville, ce poumon naturel a été conçu par le plus célèbre architecte paysagiste d’Amérique, Frederick Law Olmsted, concepteur du Central Park à New York. Le parc a été inauguré le 24 mai 1876 après que la mairie eût investi un million de dollars pour l’acquisition des terrains et leur aménagement.

Ce lieu est en toutes saisons habité et animé. L’été, les Montréalais s’y réunissent pour diverses manifestations culturelles et l’hiver, ce sont les amateurs de sports qui y pratiquent le ski de fond ou encore les raquettes. Le parc est également un observatoire incontournable avec deux belvédères qui surplombent le centre-ville. À son sommet, se trouve une croix monumentale, l’un des principaux symboles de Montréal. Elle fut érigée en 1924, en l’honneur du fondateur de la cité, le sieur de Maisonneuve, qui lui-même avait en 1643, tenu sa promesse de planter une croix de bois si la jeune colonie survivait à une menace d’inondation. Quatre siècles plus tard, le petit village a bien grandi et est plus solide que jamais. Avec ses 3,4 millions d’habitants, Montréal est la deuxième ville francophone au monde après Paris.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans Montréal, Tourisme, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s