Bambara Trans: orchestre sans frontières

En arrivant à Montréal, je pensais avoir laissé derrière moi les sonorités marocaines, la transe endiablée des gnaouas, les accords classiques d’un oud ou encore le rythme frénétique d’un bendir. Mais la musique est universelle et même au pays des grands froids, la chaleur d’Essaouira n’est jamais bien loin. La preuve avec Bambara Trans, un collectif d’une dizaine de musiciens aux horizons des plus divers. Au chant et à la guitare, Khalil et Hamid sont originaires du Maroc, aux percussions, Kattam est québécois et au clavier, Ghislain vient de France. Un melting-pot sans frontières qui a coloré et enflammé le Festival du Monde Arabe de Montréal.

Avec un tel rassemblement de nationalités, les Bambara Trans ne s’encombrent pas d’étiquettes musicales. Dans un fourre-tout maîtrisé, ils mélangent afrobeat, salsa, reggae, ska ou encore gnaoua. Un véritable orchestre s’empare de la scène. Chaque membre du groupe maîtrise ainsi plusieurs instruments: guitare électrique, basse, batterie, trombone, saxophones, flûte traversière, trompette, claviers, congas, djembé, timbales, bendir, derbouka, et crotales. Mais la force des Bambara Trans réside dans leur complicité avec le public.

Personnage haut en couleur et en rythme, le leader de la formation, Khalil, interpelle les spectateurs. Depuis sa ville natale de Fès à son arrivée au Québec, il raconte sa vie et ses textes. Un parcours parfois chaotique mais qui lui a permis d’emmagasiné cette énergie. L’enfant terrible de la médina est désormais un artiste accompli et reconnu. Les Bambara Trans ont été choisis parmi les Révélations Radio-Canada 2010-2011 et s’apprêtent à sortir leur second album.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans Montréal, Musique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bambara Trans: orchestre sans frontières

  1. Ping : Tweets that mention Bambara Trans: orchestre sans frontières | Canada Eye -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s