Le Gala de l’ADISQ ou les Victoires de la musique québécoise

Comme en France, le Québec n’échappe pas chaque année à la traditionnelle cérémonie qui récompense ses meilleurs chanteurs. Dans la Belle Province, elle porte le nom de Gala de l’ADISQ (Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo). Comme vous vous en doutez, c’est Céline Dion qui détient le record de l’artiste ayant reçu le plus de prix que l’on appelle ici des « Félix ». La star de Vegas accumule 41 statuettes, dont 7 de Meilleure interprète féminine. La 32ème édition a eu lieu ce dimanche et comme dans l’hexagone, les vainqueurs sont loin de faire l’unanimité…

Il faut dire que cette année, cette soirée aurait pu être renommé le « Gala de la Star Académie ». Ce show télévisé a aussi sévit au Québec et ce sont deux de ses anciens élèves qui ont raflé les principaux Félix. La reine de la soirée, Marie-Mai, 26 ans, issue de la première cuvée de la Star Ac et qui depuis affole les charts. La chanteuse, version québécoise de Jennifer Ayache de Superbus ou de Amy Lee d’Evanescence, a décroché le Félix de l’album rock et a été choisie par un vote du public comme Meilleure interprète féminine.

Sa musique devrait être plutôt classée dans la catégorie variété pop/rock mais la demoiselle a quand même eu le mérite de mettre de l’ambiance sur scène lors d’une soirée qui s’est avérée comme on le dit ici « bien plate ». À l’image des Victoires de la musique française, l’animateur, Louis-José Houde, un comique populaire, semble le seul à s’amuser face à un public bien endormi. Un public qui a également plébiscité un autre ex-académicien, Maxime Landry, vainqueur de l’édition 2009. Les spectateurs ont élu son titre « Cache-cache » écrit par Linda Lemay comme chanson de l’année. Une ballade larmoyante formatée pour la bande FM. Il a également emporté avec lui le prix de Meilleur interprète masculin.

Le bulldozer Star Académie a ainsi tout emporté sur son passage et certains favoris sont repartis bredouilles. C’est le cas du groupe Karwa, pourtant récompensé par un Félix de l’album alternatif il y a quelques jours lors de l’Autre Gala de l’ADISQ (qui récompense plus de styles musicaux, allant du Classique au Hip-Hop, en passant par le Country et l’Humour) et, il y a quelques semaines, par le prix Polaris du meilleur album rock indépendant canadien.

Autre grand perdant de la soirée, Damien Robitaille, en lice pour quatre Félix, a seulement gagné le trophée «industriel» du meilleur scripteur de spectacle (remis à L’Autre Gala). Les Trois Accords et leur rock délirant, comptaient aussi quatre nominations et sont repartis les mains vides.

Mais la soirée n’a pas seulement été placée sous le signe du mainstream avec quelques surprises plus indépendantes. Personnage authentique et bien loin des paillettes du star system, Bernard Adamus a été sacré Révélation de l’année. Poète urbain et sans concessions, l’artiste produit un mélange de country et de folk 100% montréalais. Presque étonné de se retrouver là, le grand bonhomme a remercié le public par un « devil câlisse, pis vive la vie ».

Malgré cette exception musicale, certains ne vont pas manquer de tirer à boulets rouges sur une soirée très commerciale. Comme pour les Victoires de la musique française, les choix des spectateurs sont contestables. Mais est-ce vraiment la place des artistes indépendants? La lumière feutrée d’une petite salle leur ira toujours mieux que celle des flashs du grand public.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans Montréal, Musique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Gala de l’ADISQ ou les Victoires de la musique québécoise

  1. Ping : Tweets that mention Le Gala de l’ADISQ ou les Victoires de la musique québécoise | Canada Eye -- Topsy.com

  2. Ping : Radio Radio ou le hip-hop made in Acadie | Canada Eye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s