Au Québec, chacun son addition!

La première fois que je suis allée au restaurant avec des amis au Québec, j’ai été surprise par une chose. Non, pas par le « Eh salut! Ca va? » du serveur, ni par mon incompréhension face à certains noms d’ingrédients, mais par l’addition. Au moment de payer, je pensais sortir comme toute bonne Française ma calculette, après avoir entendu cette éternelle question: « On divise ou chacun paye sa part? ». Mais non, les Québécois ont un sens pratique bien plus aiguisé que le nôtre! À la fin du repas, chacun reçoit sa propre note! Si si, je vous assure! Un pays rêvé où il n’y a pas d’engueulade entre bons potes! Pas de « Je suis désolée, mais moi je n’ai pas pris d’entrée » ni de « Ne me comptez pas dans les boissons car je n’ai pas bu de vin« . Chacun paye ce qu’il doit et les bons comptes font les bons amis!

Mais dans la Belle Province, tout n’est pas non plus parfait en ce qui concerne la facture… Souvent quand je regarde un menu, je me réjouis de voir que les prix ne paraissent pas très excessifs. Mais une fois arrivée à la caisse, c’est une toute autre histoire. Les taxes ne sont pas mentionnées et il faut les ajouter pour obtenir le vrai total. Une première taxe fédérale sur les produits et les services (TPS) de 5% est applicable sur toutes les transactions au Canada. À cette taxe nationale, il faut ajouter une taxe de vente du Québec (TVQ) qui est de 7,5% jusqu’au 31 décembre, puis de 8,5% à partir du 1er janvier 2011. Deux taxes qui alourdissent pas mal la note, mais ce n’est pas encore fini car les pourboires ne sont pas non plus inclus dans les prix affichés. Il est de coutume ici de laisser au serveur environ 15% du total de la facture. Pas de calculatrice donc entre amis, mais la table de multiplications est quand même bien utile pour connaître la véritable valeur d’un repas au restaurant.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article a été publié dans Cuisine, Montréal. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Au Québec, chacun son addition!

  1. elodie dit :

    mais quand tu vas au restau à deux il fait pareil le serveur? c’est pas so frenchy du tout en effet!

  2. Bonne question! Selon Catherine et son copain, si un serveur voit que c’est un dîner en amoureux, il peut donner la facture à l’homme. Mais ce n’est même pas systématique, car ici à un rdv galant, les filles payent aussi leur part. Ce n’est pas comme la tradition française! Mais c’est aussi une manière que de montrer qu’égalité homme/femme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s