Boston: let’s go Celtics!

Si vous demandez à des passionnés de basket, quelle est l’équipe la plus légendaire? La plupart vont vous répondre: les Chicago Bulls ou les Los Angeles Lakers. Mais dans les faits, la meilleure franchise de l’histoire se trouve à Boston. Avec 17 titres au compteur, les Celtics ont dominé outrageusement les années 60 et 80. Après un passage à vide suite à la retraite de Larry Bird, les C’s sont de nouveau au sommet avec une bague de champion en 2008 et une finale en 2010.

De passage à Boston pour quelques jours, je n’ai pas pu résister à l’appel d’un match de NBA. Par pure coïncidence et par chance, mes dates de séjour correspondent avec la venue des San Antonio Spurs de Tony Parker dans la cité du Massachusetts. Rien de moins que l’une des affiches de l’année entre les deux premiers de chaque conférence et deux sérieux prétendants au titre suprême! Pour cette rencontre au sommet, les tickets s’arrachent à prix d’or. À l’hôtel, on m’apprend qu’une simple place coûte au moins 100 dollars. Mais si près du but, pas question de baisser les bras. En parcourant les boutiques de revendeurs en face de la salle du TD Garden, je finis par décrocher le gros lot: deux billets pour 120 dollars. Les sièges ne sont pas très bien placés, mais peu importe, dans mes mains je tiens le Graal: de vrais tickets de NBA!

À peine arrivée dans l’enceinte des Celtics, l’atmosphère est déjà incroyable. Une marée verte recouvre le TD Garden. Hot dogs, pom pom girls, extra coca et main géante, le show à l’américaine! Les spectateurs dansent dans les tribunes, histoire d’être filmé et de passer sur l’écran géant. Tel un seul homme, le public se lève et se tient la main sur le cœur lorsque l’hymne national américain retenti. Difficile de ne pas ressentir des frissons. Mais l’ambiance atteint son paroxysme, lorsque l’équipe débarque sur le terrain. Ray Allen, Rajon Rondo, Paul Pierce et Shaquille O’Neal se lancent même dans une petite danse. Il ne manque que Kevin Garnett, absent pour cause de blessure.

Mais même privé de leur leader, les C’s n’ont laissé aucune chance aux Texans. Rajon Rondo se paye même la classe d’un triple double avec notamment 22 passes décisives, 12 points et 10 rebonds. Aux lancers francs, Shaquille O’Neal est toujours aussi nul mais en défense, il fait le ménage dans la raquette. Mais l’étoile du match revient sans conteste à Ray Allen. Vif, inspiré et efficace, il marque 31 points. Sur le banc, Tony Parker et Tim Duncan font grise mine même s’ils sont revenus à seulement deux points en toute fin de rencontre. Score finale: 105 à 103 pour Boston. Les Celtics sont en route vers un 18ème sacre NBA.

Photographies: ©Géraldine Noël et Stéphanie Trouillard

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans États-Unis, Boston, Sport, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Boston: let’s go Celtics!

  1. Ping : Le hockey ou la baston générale | Canada Eye

  2. Ping : New York: Let’s go Yankees! | Canada Eye

  3. Superbe article Stéphanie😉 ! Tu m’as donné envie la… j’espère un jour je pourrais aller voir un game NBA🙂 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s