La basilique Notre-Dame de Montréal

L’histoire de Montréal est intimement liée à la religion. En 1615, Samuel de Champlain, le fondateur de la ville de Québec émet l’idée d’une nouvelle ville sur le fleuve Saint-Laurent en vue de promouvoir la religion catholique parmi les Amérindiens de la Nouvelle-France. Son rêve se concrétise en 1641, lorsqu’une une cinquantaine de Français, recrutés par l’Angevin Jérôme Le Royer de la Dauversière au nom de la Société de Notre-Dame de Montréal, s’embarquent pour le nouveau monde. Après une longue traversée, le petit groupe, dirigé par le Champenois Paul de Chomedey de Maisonneuve, accoste sur la pointe de terre de la Petite rivière le 17 mai 1642, et y fonde le village de Ville-Marie, le premier nom donné à Montréal.

Parmi ces premiers colons, se trouve Jeanne Mance, qui fonde l’Hôtel-Dieu de Montréal, l’un des premiers hôpitaux d’Amérique du Nord et Marguerite Bourgeoys, qui instaure l’éducation en Nouvelle-France et qui fut canonisée en 1982 par Jean-Paul II. Animés par une grande foi, ces pionniers développent peu à peu la ville, mais les guerres répétées avec les Iroquois rendent leur vie bien difficile, et finalement, le rêve d’une ville missionnaire s’évanouit. Les habitants construisent toutefois une première église paroissiale. Sa construction débute en 1672, et elle est agrandie pour la première fois en 1708.

Mais très vite le nombre de paroissiens est bien trop important pour la petite église. La construction d’une basilique est décidée à la demande des sulpiciens, soucieux d’assurer leur suprématie sur l’évêché catholique et sur les anglicans. Ils font appel à James O’Donnell, un architecte de New York, pour en réaliser les plans. D’origine irlandaise et de confession protestante, il opte pour un style néo-gothique, alors à la mode en Europe et aux États-Unis. Les principaux travaux se déroulent entre 1824 et 1829.

L’intérieur est magnifiquement décoré avec un maître-autel imposant installé sous une voûte en cèdre bleue, constellée d’étoiles dorées. Les vitraux, qui datent de 1929, racontent l’histoire religieuse de Montréal. Chaque soir, un spectacle en son et lumière, intitulé Et la lumière fut, met en valeurs la beauté de la basilique et fait revivre aux visiteurs son histoire et celle de la ville.

Photographies: ©Géraldine Noël

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans Montréal, Religion, Tourisme, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s