New York: Ground Zero

On se souvient tous de la journée du mardi 11 septembre 2001. Où on se trouvait, avec qui on était et ce qu’on faisait. Pour ma part, j’ai passé la journée en cours, dans une espèce de huit clos que l’on appelle prépa. Tellement coupés du monde et tellement absorbés par l’écoute de nos nouveaux professeurs, que mes camarades et moi, nous n’avons rien su jusqu’au soir. Les murmures échangés dans le tramway sur le chemin du retour m’ont quand même un peu intrigué et alerté: « C’est la 3ème guerre mondiale!« -« Tu as vu ce qui s’est passé à la télé?« -« C’est horrible ces images! » Ce n’est finalement qu’une fois arrivée dans la voiture que mon père m’a expliqué ce qui s’était passé et que j’ai pu écouter la radio.

Le reste de la soirée, je l’ai passé comme bon nombre d’entre nous, scotché devant mon écran de télévision. Deux détournements d’avion, deux appareils qui s’écrasent et deux tours qui s’effondrent. Des images irréelles sorties tout droit d’un film hollywoodien. Tout comme celles du RER Saint-Michel ou de la prise d’otages du vol Alger-Paris, elles font parties de ces événements tragiques et symboliques de notre génération. C’est par le 11 septembre, que nous avons entamé douloureusement le 21ème siècle. De passage à New York, j’ai donc voulu voir de mes propres yeux, cet endroit qui nous a tous marqué. Presque 10 ans après ce mardi noir, le lieu est toujours une plaie béante dans Manhattan.

 

Les débris ont été depuis longtemps évacués et les photos des disparus ont été enlevées, mais l’ancien site du World Trade Center est encore un immense chantier de construction. Des grues, des échafaudages et des bétonneuses: les ouvriers s’activent. Il n’y a guère qu’un mur en hommage aux pompiers morts en ce 11 septembre, pour se rappeler des attentats. Prévue pour être livrée en 2009, la «One World Trade Center» ou «Freedom Tower», la principale tour du nouveau complexe, tarde à sortir de terre. Reports de construction, changements de design et d’architectes, défauts de financement, l’ensemble du site pourrait ne pas être achevé avant 2036. Il sera composé de six tours, d’un monument dédié aux victimes, d’un musée, d’un jardin et d’un centre culturel. À l’emplacement des deux anciennes tours seront construits deux grands bassins d’où coulera de l’eau et sortira de la lumière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article a été publié dans États-Unis, Histoire, Montréal, New York. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour New York: Ground Zero

  1. Ping : New York: la statue de la Liberté | Canada Eye

  2. Ping : New York: Empire State Building | Canada Eye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s