New York: la statue de la Liberté

S’il fallait choisir un seul monument pour représenter New York, ce serait sans nul doute, la statue de la Liberté. Au fil des années, « la liberté éclairant le Monde » est même devenue l’un des symboles des États-Unis. Mais c’est pourtant à des milliers de kilomètres de là, en France, que son histoire a commencé. Cette femme de 93 mètres de haut, fut offerte par la république française en 1886, pour célébrer le centenaire de la déclaration d’indépendance américaine et en signe d’amitié entre les deux nations. Une idée qui avait germé dès 1865 dans l’esprit du juriste et professeur au Collège de France, Édouard de Laboulaye. C’est au sculpteur alsacien, Frédéric Auguste Bartholdi, que ce dernier confia le projet.

La construction de cette statue colossale commença en 1875 dans les ateliers Gaget-Gauthier, à Paris. Composée de 300 plaques de cuivre modelées et rivetées, la statue de la Liberté nécessita une charpente métallique interne afin de tenir l’ensemble. Un ingénieur de talent encore inconnu à l’époque se chargea de cette structure interne, Gustave Eiffel. Le montage se termina en janvier 1884 et la statue de la Liberté fut officiellement remise aux États-Unis le 4 juillet 1884 à Paris. Elle fut ensuite démontée en 350 morceaux emballés dans 214 caisses et transportée outre Atlantique. C’est le 28 octobre 1886 que New York inaugura enfin sa statue de la Liberté.

Pour des millions d’immigrés, la statue aux 354 marches, fut la première image qu’ils eurent de l’Amérique avant de débarquer sur Ellis Island. Les vers de la poétesse américaine Emma Lazarus qui sont gravés sur son socle, résume la portée symbolique de ce monument pour les nouveaux arrivants:
Donnez-moi vos pauvres, vos exténués
Qui en rangs serrés aspirent à vivre libres,
Le rebut de tes rivages surpeuplés,
Envoyez-les moi, les déshérités, que la tempête m’apporte
De ma lumière, j’éclaire la porte d’or !

Aujourd’hui, ce sont les touristes qui sont fascinés par la vieille dame. L’île de Liberty Island, où se trouve ce monument inscrit au Patrimoine mondial par l’Unesco, fut fermée après les attentats du 11 septembre 2001. L’intérieur de la statue, et la couronne et le musée n’ont rouvert qu’en 2004 après des travaux de rénovation. Depuis juillet 2009, l’accès du public à la plateforme d’observation dans sa couronne a été rétabli. Mais le site devrait de nouveau fermer ses portes à l’automne 2011 pour une mise en conformité au niveau de la sécurité. Chaque année, ce sont plus de cinq millions de visiteurs qui se rendent sur Liberty Island.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans États-Unis, Montréal, New York, Tourisme, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour New York: la statue de la Liberté

  1. Ping : New York: Ellis island | Canada Eye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s