New York: East Village

Situé dans la partie est de Manhattan, East Village a longtemps été considéré comme un coupe-gorge. Durant les années 70, il était l’un des hauts lieux de la drogue. Le quartier est ensuite devenu un repère pour les artistes marginaux. Des personnalités comme la photographe Nan Goldin, le peintre Keith Haring ou la poétesse Eileen Myles ont trouvé l’inspiration dans ses rues. East Village a également permis le développement du punk rock aux États-Unis. Le CBGB, un club devenu mythique, donna leur chance à des musiciens comme Patti Smith, Lou Reed, les Talking Heads, Blondie et bien entendu les Ramones.

Ouvert en 1973, ce bar déjanté n’est aujourd’hui qu’une galerie d’arts et une boutique de vêtements à la mode. Il a dû fermer ses portes en 2006 en raison des loyers devenus inabordables. Patti Smith a eu l’honneur d’y offrir le dernier concert au cours duquel elle a chanté plusieurs titres d’artistes liés au CBGB. En se promenant dans East Village, on découvre d’autres endroits légendaires où ont vécu des grands noms de la musique. En face du Tompkins Square Park où Jimi Hendrix s’est produit dans les années 60, se dresse la maison du grand saxophoniste Charlie Parker.

L'ancien emplacement du club CBGB

Le quartier est aussi le paradis des tatoueurs et des motards baraqués. Les Hells Angels Motorcycle Club y ont d’ailleurs leur quartier général. Devant leur immeuble, on peut admirer de magnifiques Harleys. Certains membres y vivent en communauté, mais attention de ne pas trop s’approcher. Les motards, souvent considérés comme des criminels dans de nombreux pays, ont installé un impressionnant dispositif de caméras devant leurs portes blindées.

Le quartier général des Hells Angels

Mais la population d’East Village n’est plus aussi marginale. Les locataires aisés et les promoteurs immobiliers ont pris possession des lieux. Les résidences de luxe poussent comme des champignons et les loyers sont devenus exorbitants. Les hôtels et les restaurants de luxe remplacent aussi peu à peu les auberges et les petits snacks.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans États-Unis, New York, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s