New York: Greenwich Village

Par le passé, Greenwich Village était un petit village rural avant d’être englobé par New York. C’est de là que le quartier tire son nom. Autrefois occupé par les Indiens, le lieu était appelé « Sapokanikan » qui veut dire « Champ de tabac ». Ce sont ensuite les Hollandais qui, dès 1630, colonisèrent l’endroit en créant un pâturage qu’ils nommèrent Noortwyck. À partir de 1696, le village fut connu sous le nom de Greenwijck, puis celui anglicisé de Greenwich. Il se développa ensuite en raison d’une épidémie de fièvre jaune qui toucha New York. Beaucoup de résidents s’installèrent à Greenwich Village où l’air était plus sain.

Plus d’un siècle plus tard, le quartier fut connu comme l’un des principaux centres de la culture et de la vie bohème avec ses nombreuses manifestations culturelles et artistiques. À partir des années 40, il devint un lieu prisé des homosexuels qui y lancèrent le mouvement pour l’égalité des droits. Durant la décennie suivante, ses cafés et ses bars, devinrent le point de ralliement des poètes de la Beat Generation comme Jack Kerouac et Allen Ginsberg. Greenwich Village a aussi joué un rôle important dans le développement de la scène de folk music dans les années 1960. Trois des quatre membres de The Mamas and the Papas se sont rencontrés dans ses rues. Quand Robert Zimmerman débarqua à New York de son Minnesota natal, il se rendit directement dans le Village où il se fit appeler Bob Dylan, en hommage au poète gallois Dylan Thomas. L’icône de la folk résida ainsi dans le quartier au début de sa carrière.

Symbole de ces années de contestation, le Washington Square Park attire toujours les militants manifestant contre la guerre, pour la marijuana ou les droits des minorités. De nos jours, le prix de l’immobilier a fait fuir une grande partie des artistes pour laisser place à une population plus bourgeoise. Beaucoup d’entre eux ont déménagé depuis longtemps à Williamsburg dans le quartier de Brooklyn, à Long Island, et dans le New Jersey. Ce quartier huppé abrite désormais des célébrités comme Sarah Jessica Parker, Matthew Broderick ou encore William Dafoe. Même si la vie de bohème a disparu, les résidents possèdent toujours une identité communautaire forte et sont fiers de l’histoire unique et de la renommée de leur quartier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans États-Unis, New York, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s