New York: Harlem

Dans l’imaginaire collectif, Harlem est l’un des quartiers mythiques de New York. Cette zone du nord de Manhattan fut le principal foyer de la culture afro-américaine. À la fin du 19e siècle, face aux lynchages et aux discriminations qui s’intensifiaient dans le Sud des États-Unis, de nombreux membres de la communauté noire immigrèrent vers les grandes villes de l’est du pays. Des promoteurs les encouragèrent à s’installer dans le quartier de Harlem où les loyers étaient peu élevés. Dans l’entre deux-guerres, Harlem devint un lieu de création majeur pour les artistes, les musiciens, les danseurs et les intellectuels. L’activiste Marcus Garvey, le musicien Duke Ellington ou encore Louis Armstrong s’y établirent.

Tous les grands artistes noirs des années 30 et 40 se sont produits sur la scène emblématique de l’Apollo Theater. Tombé dans l’oubli à partir des années 70, ce lieu fut racheté en 1983. Complètement restauré, il est redevenu l’une des attractions principales du quartier avec l’Amateur Night qui rassemble chaque mercredi des jeunes talents inconnus du public. L’Apollo Theater abrite également le Hall of Fame de la musique noire. Il regroupe des artistes légendaires comme Michael Jackson, Aretha Franklin, Ella Fitzgerald, James Brown ou encore Stevie Wonder. Chaque artiste possède sa plaque à l’entrée de la salle de concerts. En décembre 2006, la dépouille de James Brown fut même exposée sur la scène pour un dernier hommage.

 

Dans les années 70 et 80, Harlem s’enfonça dans la crise et dans la pauvreté. Le quartier était devenu l’un des plus défavorisés des États-Unis. Beaucoup d’habitants décidèrent même de quitter ses rues, ne laissant plus que des ordures éparpillées, des terrains vagues et des immeubles désaffectés. Mais depuis les années 90, Harlem connut un renouveau. Le quartier a été classé en zone de développement économique et les touristes sont désormais nombreux à venir visiter ce haut-lieu de la culture noire. Le secteur s’est même embourgeoisé avec l’arrivée d’étudiants ou de jeunes ménages blancs attirés par les loyers modiques. De nouveaux migrants ont aussi pris possession des lieux. Une forte communauté africaine s’est installée depuis quelques années vers la 116e rue. Dans les restaurants du secteur, les serveurs originaires de Côte d’Ivoire ou du Sénégal s’expriment même en français. Harlem est en perpétuelle évolution.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A propos Stéphanie Trouillard

Globe-trotteuse, journaliste, photographe et amoureuse du monde, je mène ma vie à la manière d'Henri Cartier-Bresson. Il n'a pas voyagé, il a juste vécu à l'étranger sans se demander quand il rentrerait. Après un an à Stockholm en Suède, puis deux ans à Tanger au Maroc, mes pas me guident aujourd'hui vers le Québec et Montréal. En photos ou en quelques mots, voici mes impressions et mon regard sur cette ville.
Cet article, publié dans États-Unis, Communautés, New York, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s